Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

17. Les fours à chaux.

Depuis quelques années, la Société Géologique et Minière de Briançon a entamé, au Villar, le restauration d’anciens « fours à chaux » rudimentaires qu’exploitaient les habitants aux siècles derniers. Ils s’agissait (photo) d’un four semi-enterré fait de pierres, avec une ouverture (gueule) pour le charger. Le haut de l’intérieur était voûté et percé d’une ouverture (cheminée) qu’on fermait de terre durant la chauffe. On le remplissait de bois et de pierres bleues ou calcaires qui, à cause de la chaleur, subissaient une transformation pour donner de la gypse, du plâtre ou de la chaux, vive puis éteinte,… je ne connais pas les détails.
Ces produits servaient alors pour l’enduisage et les crépis (plâtre) et pour la maçonnerie (chaux). Ici comme pour le charbon, l’armée était le principal client, puisque de nombreux forts furent construits ou modernisés au XIXè siècle. La construction des routes menant aux forts donnait la matière première, les pierres calcaires, qui remontaient ensuite là-haut sous forme de chaux à maçonner.
Sur le site des anciens fours restaurés, la Société Géologique a également reconstruit un four à poix et un four à métallurgie. Tout près d’ici en effet, à l’Argentière, se trouvaient des filons argentifères qui furent exploités depuis plusieurs siècles. On peut encore y visiter une très vaste mine d’argent.




15/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres