Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

15. Le four banal.

Jadis, au Villar, il n’y avait pas de boulanger.
Alors forcément, il fallait faire son pain soi-même. Les villageois, dans les petits villages loin de tout, faisaient comme on nous l’avait appris à l’école communale : au Moyen-Age, les paysans utilisaient le moulin banal et le four banal (commun) pour cuire leur pain.
Quelques fois par an, on allumait le four et chaque famille à son tour venait y faire cuire son pain pour plusieurs mois. On pouvait aussi, à l’occasion, y faire cuire quelques pâtés.
Le pain était ensuite stocké au grenier où il séchait sans moisir, vu la sécheresse du climat à cette altitude.
Il était ensuite prélevé au fur et à mesure des besoins. Pour ce pain sec et dur, il fallait le tremper, le matin dans le café et dans la soupe aux autres repas. C’est de cette manière de se nourrir qu’est restée l’expression « manger sa soupe » faite de gros morceaux de légumes, de pain et de viande aux grandes occasions.



15/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres