Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

2/6 : Les ministres de la Cuniculture.

    S'il y a bien une attribution que nos différents ministres se disputent jalousement, ce doit être la "Cuniculture"! En effet, ces derniers temps, ils ont pris la mauvaise habitude de poser des lapins à la population cominoise!

 

     En effet, notre bonne ville de Comines s'était soudain cru gâtée par la visite programmée de trois ministres en deux week-ends, mais tout cela a mal commencé puisque les deux premiers attendus ont fait faux bond. Et à l'heure où j'écris ces lignes (il est 18h), j'espère sincèrement que le troisième larron, Mme Milquet, va sauver les meubles à la Police et hez les Pompiers.

 

      Vendredi passé, j'étais donc à la projection en avant-première du film "Mémoires Vives" réalisé par des étudiants cominois sur les victimes civiles de la guerre. Ce magnifique projet avait été financé par la Communauté Française et le ministre attitré, dont j'ai oublié le nom inconnu de tous, était annoncé. Malheureusement, après le discours d'introduction de Mme Bertouille, c'est ce que j'appellerais une "sous-fifre intérimaire" ( une échevine quelconque de Mouscron ) qui prononça le laïus du grand absent, "retenu par un emploi du temps trop chargé". Ah bon.

 

      Et hier soir, c'est Mme Simonet, ministre de l'Enseignement (celle-là, j'ai au moins retenu son nom...) a fait de même pour le Collège Technique Saint-Joseph (de la Lys) et son inauguration officielle du CTA, un fleuron de la technologie du bois unique en Wallonie. Motif : "emploi du temps trop chargé". décidément ils se sont donné le mot...

 

 

    Et ce genre de comportement de ceux qui nous gouvernent "là-haut" me donne à la fois envie de rire et de gueuler... 

 

    Commençons peut-être par en rire...

 

     J'imagine tout d'abord tous nos élus locaux et les autres, car nous sommes en période préélectorale. C'eût été une aubaine de paraître plusieurs fois sur des photos aux côtés des ministres. Et j'imagine que les places auraient été chères et qu'on se serait volontiers bousculé pour apparaître le plus près possible de ces idoles de plâtre... Quand on voit déjà, ces temps-ci, à toutes les manifestations même les plus anecdotiques, le nombre de politiciens qui apparaissent comme par miracle et tout souriants alors que le reste de la législature, on ne les voit que peu ou pas du tout... Ah "vanitas vanitatis", vanité des vanités, tous des "El Diablo" du Tour de France, mon âme pour une photo... C'est un spectacle que j'apprécie en connaisseur...

 

     Et puis tous ces autres, ces Cominois pseudo-bourgeois, qui ont tout-à-coup découvert que le Collège Saint-Joseph existait, alors que le reste du temps, ils ignorent cette école qui est pour une eux une seconde zone, "l'école technique", "où tu iras, mon fils, si tu n'étudies pas bien, avant de prendre ta musette pour aller à l'usine...". Pour l'occasion, ils ont sorti leur beau costume de la naphtaline et ont révisé les trois notions culturelles qu'ils connaissent pour briller durant l'apéritif dinatoire. Et qui feront semblant de comprendre ce qu'est une machine numérique en jouant les extasiés...

 

    Mais après, ça ne me fait plus rire...

 

    Je connais très bien le Collège Saint-Joseph, je lui ai donné 35 ans de ma vie, et j'aurais bien aimé plus. Et je connais mieux encore tous mes collègues : leur  très haute compétence, leur attachement à leurs élèves, le temps qu'ils donnent tous gratuitement pour l'école mais surtout pour leurs élèves, la qualité des jeunes qui sortent de leurs classes et ateliers, reconnue par tous les chefs d'entreprises.

 

    Et le travail qu'ils ont fourni, d'abord pour obtenir le CTA à Comines, pour être les meilleurs de Wallonie, pour avoir déjà eu un élève Palme d'Or d'un concours alors que ce centre est à peine ouvert, ..., tout cela aurait bien mérité la visite reconnaissante d'un Ministre. Beaucoup plus même que l'inauguration de bâtiments de police ou de pompiers ( ne me mécomprenez pas, je ne critique pas les policiers ou les pompiers!). Tant de travail, de dossiers à préparer, de portes à enfoncer, de causes à défendre.

 

    Mais non, il y avait peut-être quelque chose de plus important ailleurs, ou sans doute électoralement plus porteur. Comines, pour "ces gens-là", n'est toujours que le far West des paumés des Marches de la Wallonie...

 

    Mais finalement, je préfère dire : "Mais non, Mme Simonet, ne faites pas semblant d'être désolée, vous avez bien fait de ne pas venir, car c'est vous qui ne nous méritez pas. Gardez vos discours vides et ronflants pour d'autres naïfs. Nous n'avons pas besoin de votre encensoir malodorant, ici l'air est encore pur. Et retournez à vos élevages cunicoles!"

 



02/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres