Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

9/3 : L'emploi en hausse à Comines.

      Hier matin, un article publié dans Nord-Eclair a particulièrement retenu mon attention.

      Intitulé "Les villes dynamiques", il analysait les chiffres de l'évolution du nombre d'emplois dans les villes de Wallonie Picarde.

     Et ce qui m'a surtout interpellé (en bien!), c'est que notre bonne vieille ville de Comines peut fièrement se targuer d'être dans le peloton de tête des communes qui ont réussi a augmenter sensiblement le nombre d'emplois créés entre 2008 et 2012, selon les chiffres donnés par la quotidien.

     Et d'autant plus fièrement que Comines réussit à se placer sur la deuxième place du podium, alors que sa plus proche concurrente, Mouscron, se classe comme le pire des mauvais élèves, avec le record d'emplois perdus.

     Voici donc le tableau des scores des différentes villes picardes :

 

numérisation0003.jpg

     Que peut-on retenir de ces chiffres?

     Essentiellement la bonne santé de l'emploi à Comines, dûe probablement en grande partie au dynamisme de nos responsables chargés de promouvoir l'emploi local. Je crois que les entrepreneurs se sentent bien accueillis et se plaisent bien à Comines et que cette image positive est favorable à la venue de nouvelles entreprises. Le nouveau zoning des Quatre-Rois devrait quant à lui contribuer favorablement à accélérer cette dynamique positive. D'autre part, des entreprises déjà installées s'agrandissent régulièrement, ce qui est un autre signe évident de la bonne santé à long terme de l'emploi cominois.

     Malheureusement, j'entends déjà les éternels esprits chagrins rétorquer que tous ces emplois ne profitent pas aux Cominois, que les Français "viennent manger notre pain" comme disait le douanier Fernand Reynaud. C'est plus compliqué que cela selon moi. J'ai par exemple entendu récemment, dans une interview, le patron de Poppies regretter de ne pouvoir embaucher plus de Cominois "car ils ne sont pas nombreux à se présenter". Même son de cloche semble-t-il chez Clarebout Potatoes. Il y a pourtant des jeunes Cominois au chômage. Et les patrons belges n'ont pourtant aucun intérêt financier à préférer les travailleurs français. Qu'est-ce que cela veut dire? Doit-on se poser la question "Mais où sont les jeunes Cominois chercheurs d'emploi?".

     Le débat reste ouvert...

    



10/03/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres