Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

11/11/18 100 ans plus tard, souviens-toi...

14-18 Soldat Jérôme Bartier.png

 

     Il y a donc 100 ans résonnait la sonnerie de clairon qui annonçait l'armistice. La fin de près de 5 années de guerre et de souffrance humaine.

 

     De tous côtés, il y aura de belles cérémonies de commémoration, honorées de la présence de la crème de nos politiciens. On peut appeler ça "itinérance mémorielle" ou utiliser une autre formule, cela restera toujours des appels au souvenir, ce qui est bien utile dans cette période d'instabilité et de perte de repères.

 

     Mais derrière ces cérémonies collectives, il reste important selon moi de se souvenir de "nos" anciens combattants, ceux de notre famille. Cela permet de mieux réaliser que la guerre n'est pas seulement un phénomène qu'on lit dans les livres d'histoire ou qu'on voit loin de nous à la télé. Et nous Cominois sommes particulièrement concernés car, de 1914 à 1918, pour les familles du crû, tous nos aïeuls ont dû fuir les villages bombardés et sont devenus des "réfugiés" dépendant du bon vouloir des gens qui ont accepté de les héberger. Nous fûmes des migrants 100 ans avant ceux dont on parle aujourd'hui, il ne faut pas l'oublier...

 

     Aujourd'hui, à Comines, on se souvient surtout grâce au Mémorial des soldats britanniques venus mourir pour notre liberté, et c'est très bien ainsi. Mais plupart des familles belges ont aussi eu un ancêtre qui combattit dans l'armée belge contre l'invasion allemande. Et certaines ne le savent même plus. Il faut pourtant que nos enfants ne les oublient pas.

 

     Je vous ai déjà parlé dans un autre article ( voir "Soldat Jérôme Bartier..." ) du parcours de mon grand-père, parti au service militaire en 1912 et qui ne revint à Houthem que 8 ans plus tard, pour retrouver les ruines de sa maison. Quand je raconte ça à mes petites-filles, elles ont peine à imaginer cette jeunesse perdue... Et en ce jour de centenaire, j'ai eu une petite pensée pour lui. Je ne l'ai pas bien connu, il est mort lorsque j'avais 5 ans et si je regrette bien une chose, c'est qu'il n'ait pas eu le temps de me raconter "sa" guerre. Je me souviens seulement que dans sa maison, il y avait au-dessus d'une porte un cadre qui m'intriguait, c'était en fait le diplôme de sa Médaille de l'Yser. Il était, comme la plupart des anciens combattants, un grand admirateur du Roi Albert qui avait souvent côtoyé ses soldats dans les tranchées, contrairement à d'autres chefs d'armées restés bien en sécurité loin des lignes de feu. D'ailleurs il avait prénommé son premier fils Albert, ce n'était pas  par hasard !

 

     Je ne sais pas où est passé ce cadre, mais j'en ai trouvé une reproduction sur le net :

 

 

brevetyser anonyme.jpg

 

 

     Je n'ai pas le cadre, mais par contre je possède toujours ses médailles qui avaient été précieusement conservées par  mon oncle Albert. Les voici :

 

 

Médailles 14-18 Jérôme Bartier.jpg

 

 

 

Dans l'ordre, de gauche à droite :

 

1. Croix de Guerre 1914-18 avec palme au monogramme du Roi Albert

 

2. Médaille de l'Yser pour service distingué au combat le long de l'Yser

 

3. Médaille commémorative de la campagne 1914-1918

 

4. Médaille interalliée de la Victoire

 

5. La grosse médaille ronde : au revers "Hommage à BARTIER Jérôme détenteur de la carte du feu".

 

 

 

 

 

     



11/11/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres