Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

29/11 : "Parrainage de tombes 14-18 par l'Ecole Communale"

IMG_5396[1].JPG

 

     C'est ce vendredi 29 novembre qu'avait lieu la 7ème  et dernière journée des parrainages des tombes de la guerre 14-18.

     Plus personne à Comines n'ignore aujourd'hui cette opération destinée au départ aux écoles primaires de l'entité, mais qui a rencontré un tel succès que des classes du secondaire et même des adultes se sont lancés dans cette superbe leçon de devoir de mémoire.

     Et ce vendredi, plusieurs écoles s'étaient mobilisées pour cette dernière rencontre de 2013. Parmi celles-ci, on trouvait l'Ecole Communale de Comines-Warneton, que je cite car elle est fréquentée par mes 4 petites-filles. Trois de celles-ci étaient concernées pour l'occasion : Anaïs qui est en 2eme année, et Nell & Laura qui sont déjà en 3ème.

     L'activité avait déjà commencé bien avant ce jour par des préparations en classe. Il s'agissait d'abord de s'informer sur l'identité et le parcours de ces soldats britanniques qui reposent dans l'un ou l'autre cimetières de Ploegsteert, en l'occurrence pour ce jour le "Hyde Park Corner" et le "Strand Military Cemetery", Les deux militaires "confiés" à l'Ecole communale étant

-A.R. MOORE, caporal du York & Lancaster Regt, tué le 30/9/18 à l'âge de 33 ans

-C.W. SWEETMAN, du Middlesex Regt, tué le 22/6/15 à l'âge de 19 ans.

     Les élèves avaient donc effectué quelques recherches et avaient confectionné une couronne de coquelicots ainsi que ces fameux "poppies" en pâte à sel.

     La cérémonie était rehaussée par la présence des porte-drapeaux des associations patriotiques.

     Une excellente initiative pédagogique qui semble avoir beaucoup motivé nos têtes blondes à qui il est important de passer le relai pour que le devoir de mémoire de cette sinistre période qui hante encore notre terre cominoise ne finisse jamais aux oubliettes de l'Histoire. Durant ma carrière d'enseignant, j'ai en effet rencontré trop de jeunes Cominois qui ignoraient tout ou presque du terrible passé de leur ville. Qui ignoraient le sens de tous ces cimetières qui parsèment notre campagne. Qui ignoraient que leurs arrière-grands-parents avaient vécu l'exode et le statut de réfugiés durant de nombreuses années il y a  de cela à peine un siècle. Qui ignoraient que ceux-ci avaient souvent dû recommencer leur vie à zéro sur un champ de bataille dévasté...

     Les photos que je vous offre sont tirées du blog de J.C. Gakière que je remercie au passage.

 

 


    



02/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres