Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Belgique : on drague les informaticiens portugais.

    

 

       Et qu'est-ce que je vous disais hier! Les entreprises belges sont obligées d'aller chercher à l'étranger des techniciens et des ingénieurs qualifiés et compétents.

 

      Et aujourd'hui, comme par hasard, Nord-Eclair me donne encore une fois raison : la Belgique manque cruellement d'informaticiens, et les jeunes Belges délaissent pourtant les formations scientifiques. Et le Portugal possède d'excellents jeunes informaticiens, mais là-bas, il n'y a pas de boulot pour eux. Alors ce pays a décidé d'organiser un salon de l'emploi spécialement pour les placer à l'étranger, où la pénurie est forte, dont la Belgique.

 

       Et V. Blondel, le Président du département d'ingénierie informatique de l'UCL commente : "Les études d'informaticien sont de très belles études, mais elles demandent d'importants investissements personnels (en clair : des efforts!). Il faut un bon esprit analytique avec une bonne maîtrise de la logique et des mathématiques". Les maths, sans doute le gros problème, surtout dans le secondaire. Et c'est vrai que trop de jeunes négligent les maths, comme le français, et ceux qui choisissent l'informatique au secondaire croient qu'ils peuvent arriver à quelque chose en s'intéressant uniquement aux cours d'info et pas aux maths! Pauvres naïfs...

 

      Durant toute ma carrière, j'ai toujours eu la rage au coeur en voyant la désinvolture de trop d'élèves face à leurs études, comme si on leur demandait chaque jour l'impossible, ils donnent vraiment l'impression que pour eux, la vraie vie est ailleurs.

 

      Je me répète peut-être, mais je crois que beaucoup de nos jeunes ont la vie trop facile et croient que tout tombera toujours du ciel, sans effort. Et pendant ce temps-là pour les jeunes Portugais ou autres, la vie est dure, alors ils font des études pour essayer de s'en sortir, même s'il n'y a pas de boulot. (chez nous, le "y'a quand même pas de boulot" est même une excuse pour ne pas faire d'études!). Et chez nous c'est le contraire : il y a des jobs géniaux pour les techniciens de talent, mais trop "d'étudiants" n'ont pas envie de faire d'efforts. Alors forcément, on les donne aux étrangers "qui viennent manger notre pain?", non : plutôt cuire notre pain!!!

 

      Et l'on se retrouve en Belgique avec une grosse majorité de jeunes chômeurs sans diplôme, pas parce qu'ils étaient incapables d'étudier, loin de là, mais parce que c'était "trop dur". Alors pour eux, il ne reste, de temps en temps qu'un boulot "manuel", forcément fatigant lui aussi, et dont ils ne veulent pas non plus, parce que là aussi, c'est "trop dur". Et il faudrait en plus, après 6 mois, leur donner accès aux indemnités de chômage, pour les détourner définitivement du travail... Regardez les jeunes Grecs ou Espagnols qui manifestent dans les rues, ils ne revendiquent pas le droit au chômage après 6 mois, non : ce qu'ils veulent, c'est du travail, pour vivre dignement!

 

 Comme je disais hier, je ne généralise pas, mais vous en connaissez tous plusieurs, j'en suis sûr!



12/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres