Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Carte des causes d'INONDATIONS à HOUTHEM

 

 

Comme plusieurs autres zones du "Grand Comines", Houthem a encore une fois subi des inondations, les plus importantes depuis longtemps.

 

L'intensité était plus grande que les fois précédentes, probablement à cause de la quantité d'eau et de neige tombée en peu de temps. Mais ces inondations récurrentes ont également des causes "constantes".

 

L'une d'elles est bien sûr l'extension des constructions ces 30 dernières années, empêchant l'eau de s'infiltrer sur une surface suffisamment grande. Ces constructions ont même parfois eu lieu sur des zones basses, pouvant éventuellement être considérées comme faisant partie du lit d'extension en période de crues importantes. C'est le cas par exemple des villas entre la gare et la Cortewilde. Bien sûr, on a dit à l'époque aux candidats propriétaires que "ça n'avait jamais été inondé" : forcément puisque ça n'avait jamais été bâti et que la route était étroite et pavée. La rue de la Cortewilde actuelle a été rehaussée, formant barrage, et quand l'eau passe par-dessus, elle entre dans les maisons!...

 

Mais il y a encore un autre facteur très important : ce sont les goulots d'étranglement du Kortekeer et de ses affluents. Sur la carte ci-dessus, je les ai repérés par des chiffres en rouge de 1 à 6. J'ai repassé en bleu sur l'itinéraire du Kortekeer, et les zones en jaune sont les zones inondables.

 

Voici l'explication des 6 "goulots":

 

1. Toute l'eau qui tombe sur la zone de la rue d'Hollebeke après la cité Ma Campagne jusqu'à l'Ile aux Enfants doit passer sous le canal et le chemin de fer pour rejoindre la Cortewilde. Ce premier passage sous le canal n'est pas suffisant par très fortes pluies et l'eau s'accumule jusqu'a déborder sur la rue d'Hollebeke entre les villas au-delà de Ma Campagne.

 

2. A la Chicane arrive le Kortekeer qui descend des pentes du Kasteelhoek dont il capte tout le bassin en forte pente. Le pont à la chicane n'est pas assez large et fait barrage, entraînant les inondations à gauche de la rue de la Chicane, derrière les villas à gauche en allant vers Zandvoorde.

 

3. A cet endroit situé entre la rue de la Marlière et la rue de la Cortewilde, le Kortekeer reçoit donc les eaux venant du bassin de la rue d'Hollebeke. C'est trop pour lui et il sort de son lit, inondant toute la zone entre les deux rues.

 

4. Arrivé à la Chaussée d'Houthem venant de Comines, un peu avant le passage à niveau ( à hauteur du marchand de bois "Chez l'Ardennais"), il se retrouve donc, toujours plus gonflé, à devoir passer sous la chaussée par un pont devenu lui aussi trop étroit, nouveau barrage et élévation du niveau.

 

5. 100 mètres plus loin, il arrive en face du canal et du chemin de fer. Il passe dessous par trois canalisations en briques voûtées ( les "3 Ponts") dont une est effondrée depuis au moins 50 ans. Gêné dans son passage, il déborde donc  derrière les villas à droite en allant vers Comines. De l'autre côté du canal, le niveau du sol est 2 mètres plus bas : à la sortie des canalisations, il y a donc une "chute d'eau" assez spectaculaire en cas de crue.

 

6. Enfin, il arrive à hauteur de la rue du Cornet d'en Haut, un peu après le terrain de football. Là aussi le pont sous la route est beaucoup trop petit pour ces fortes crues, et il inonde donc les terrains proches du terrain de football.

 

Ensuite, il continue son chemin dans un lit plus encaissé jusqu'à passer sous la route express.

 

P.S. Les cartes des zones inondables de chaque commune de Belgique sont consultables sur le site de la Région Wallonne.



06/03/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres