Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

12. La Mazda 929

Ca doit-être en 88 que mon père abandonne une seconde fois Renault pour revenir une seconde fois à Mazda. Encore une fois, comme je l'ai dit dans l'article précédent, il se tourne vers une nouveauté chez Mazda : le Diesel.

C'était une excellente voiture, à la suspension et aux sièges un peu durs, mais avec beaucoup d'espace intérieur.

Mon père va lui découvrir un défaut très gênant : à grande vitesse, surtout après un long trajet sur autoroute, il lui arrivait, sans prévenir, d'avoir des problèmes d'alimentation, comme si le moteur s'éteignait. Il fallait alors se garer sur le bord de la route, et inutile d'essayer de redémarrer, il fallait d'abord ouvrir le capot et pomper pour réamorcer le circuit. Le garage n'a jamais vraiment trouvé la source du problème, quand le garagiste l'essayait tout allait très bien, ce qui énervait mon père au plus haut point. Des ingénieurs de Mazda sont même venus à Comines sur son insistance, ils n'ont rien trouvé, de là à être sceptiques...

Et pourtant c'était vrai! Cela m'est arrivé. Toute la famille était allée à Briançon pour le baptême de mon neveu. Là-bas, j'ai eu un gros problème de joint de culasse avec ma voiture, et le temps que la pièce arrive, je devais rentrer en Belgique pour reprendre le travail. Mes parents m'ont donc proposé de revenir avec leur Mazda, et eux attendraient la fin de la réparation pour rentrer. Et sur la route du retour, cela m'est arrivé deux fois, la première le moteur a "toussé", la voiture donnait des à-coups mais finalement elle est repartie. Mais la deuxième, il s'est soudain arrêté alors que j'étais sur la deuxième bande. J'ai réussi à rejoindre la bande d'arrêt d'urgence, où j'ai dû "pomper"! Saloperie de bagnoles!...



02/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 79 autres membres