Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Bosmans émarge au CPAS dans une maison avec piscine

   Le célèbre footballeur Bosman, à l'origine de l'arrêt du même nom, a fait la une de la nouvelle émission de RTL "Les Orages de la vie" du non moins célèbre Stéphane Pauwels. Entre amateurs du ballon rond...

 

   Mais ce qui a choqué de nombreux téléspectateurs, et qui est à l'origine de cet article, c'est que Jean-Marc Bosman, du bord de sa piscine et devant sa luxueuse villa, a déclaré que comme il n'avait aucun revenu ni droit à aucune allocation, il émargeait au CPAS et recevait une aide mensuelle de 752 euros, le minimum vital garanti en Belgique. C'est vrai que de tels propos dans un environnement aussi luxueux ont eu de quoi en choquer plus d'un...

 

   L'article de Nord-Eclair vient un peu à la rescousse de l'accusé en disant qu'il serait indigne de vivre dans un abri de jardin. On pourrait répondre que d'autres Belges, encore plus pauvres que lui, doivent se contenter d'un trottoir et d'une caisse en carton, et que là, personne ne hurle à l'indignité humaine!

 

   Il reste néanmoins étonnant de pouvoir recevoir une rente du CPAS alors que l'on est encore propriétaire, j'ai toujours entendu qu'il fallait d'abord épuiser tous ses biens, y compris sa maison en la vendant pour utiliser l'argent afin de continuer à vivre, avant d'avoir le droit à une aide du CPAS.

 

   J'en veux pour preuve le cas de mon oncle, une personne isolée, qui avait été un petit indépendant durant toute sa vie, et qui touchait une "petite" retraite mensuelle d'indépendant de 11.000FB (environ 275 euros). Tout Belge ayant droit au minimum vital de 752 euros, il s'était cru en droit de revendiquer la différence auprès du CPAS. Et pourtant, comme il était propiriétaire de sa petite maison, on lui avait dit que tant qu'il possédait un bien, il n'avait droit à rien. Il préféra se satisfaire le reste de sa vie de ces 275 euros plutôt que de vendre la maison paternelle qui est aujourd'hui la mienne.

 

   Ma conclusion est que le CPAS fait preuve de beaucoup de patience en acceptant d'attendre sa mort pour récupérer son argent. Et je crois que quand certaines familles pauvres ne savent plus payer le loyer de leur maison sociale, il n'attend pas leur mort pour les expulser!



20/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres