Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Connaissez-vous "l'AIRSOFT"?

Mon neveu Benoît est un fan de l"Airsoft" qu'il pratique à Aix-en-Provence dans un club nommé "Les Gyromitres". L'Airsoft, un "sport" peu connu et qui, souvent, provoque la méfiance à cause des
armes et des vêtements qui font penser à des milices paramilitaires... Mais rassurez-vous, rien de tout cela, ces braves gens sont bien inoffensifs et l'habit ne fait pas le moine. Quand au nom du club, "les Gyromitres", rien à voir non plus avec l'activité, c'est le nom d'un champignon... Ou alors,
il faut y voir un mot-valise qui englobe "champions" et"mignons", mais là, je crois que je m'égare!...

Mais bon, commençons par préciser un peu ce qu'est l'airsoft. Pour cela, je vous
propose la descrition que l'on trouve sur le site même des fameux "Gyromitres" :

 

L'Airsoft est une activité ludique de plein-air qui oppose deux équipes ou plus sur une surface de jeu délimitée. Les joueurs sont munis de lunettes de protection qui sont obligatoires pour assurer une sécurité élémentaire.

Elles peuvent être accompagnées d'un masque de protection faciale, et bien sûr, d’une "réplique" d’arme réelle ou fantastique propulsant par gaz ou air comprimé des billes de 6 mm (ou 8 mm). Ces
"bb's" sont généralement en plastique mais il existe une grande diversité de matières (des biodégradables en milieu naturel). A l'inverse du paintball, les projectiles utilisés ne contenant pas
de peinture, il est plus difficile de valider une touche visuellement, le jeu repose plutôt sur le fair-play des participants. Tous types de scénarios peuvent être utilisés pour mettre en pratique cette activité. Les films, les jeux vidéos, les livres ou les BD célèbres sont dessources d'inspiration inépuisables.

Contrairement aux idées reçues, les lanceurs de type airsoft développent une moins forte
puissance que ceux de paintball grâce à la faible masse des billes. Néanmoins, les projectiles peuvent faire mal selon la puissance de la réplique et la portée qui sépare le tireur et son infortunée "victime". Une réglementation interne visant à protéger les joueurs est souvent mise en place pour éviter les incidents. Les deux activités ont généralement un but ludique bien qu'il existe des compétitions de paintball dehaut niveau. Contrairement au paintball, l'approche des joueurs d'airsoft est souvent plus proche du réalisme militaire. Heureusement, ce n'est pas une fatalité : les délires sont multiples !

 

La pratique du paintball se fait habituellement sur des terrains dédiés et équipés d'obstacles artificiels,
tandis que l'airsoft se pratique sur de terrains privés de type naturel ou urbain.

 

Voici tout d'abord quelques joueurs d'airsoft en terrain naturel. Vous pouvez remarquer que pour certaines "aventures", ils s'inspirent du cinéma...

 

 

 

Les Gyromitres ont la chance de pouvoir évoluer dans une région qui offre de magnifiques décors différents et bien adaptés à ce type de jeu, que ce soit le milieu naturel (le maquis provençal), ou de nombreux sites abandonnés par l'homme :

 

                                     

NIOLON, fortin désaffecté                                                 GIGNAC : mas abandonné

 

                                     

St-Marthe : ancienne barre HLM                                       MARTIGUES : décor naturel

 

Comme je vous l'ai dit plus haut, ce qui fait parfois peur, ce sont les armes. Répliques exactes de modèles réels, elles sont impressionnantes mais inoffensives, et les joueurs évitent bien sûr de les exhiber en public, de crainte de provoquer des paniques inutiles...

Voici par exemple l"arsenal" de mon neveu :

 

 

 

 

COMMENTAIRE PERSONNEL :

 

L'airsoft est un véritable paradoxe. En effet, à première vue, on pourrait croire (et un peu à juste titre!...) avoir affaire à des individus belliqueux, à des gros bras fascinés par les armes et les uniformes.
Et en les voyant, on les imagine a priori membres d'une quelconque milice privée, d' une brigade néo-nazie ou autre association de malfaiteurs, cherchant la vraie baston ou rêvant d'un grand soir quelconque...

 

Et pourtant rien de tout cela. En écoutant mon neveu raconter ses parties dominicales, j'ai plutôt l'impression qu'il s'agit de grands enfants qui jouent à la guerre bien sûr, mais plutôt comme des gamins dans la cour de récré, habillés d'une panoplie reçue de Père Noël. Pour quelques moments, dans leur tête, ils deviennent les héros d'une aventure imaginaire, fantaisiste pour ne pas dire fantastique.

 

Et avec, même, le célèbre "Pan, t'es mort!". Car, contrairement aux jeux des adultes qui se prennent au sérieux et qui ont besoin d'un arbitre, eux n'ont pas besoin de la preuve matérielle d'une tache de peinture ni même de l'impact d'une bille de plastique : "Tu m'as vu le premier en position de cible : tu as gagné, je suis mort". Le fair-play absolu...

 

Je le disais : ce sont des grands gamins, issus de tous les milieux (étudiant, enseignat, médecin, docker, sous-marinier, cadre, patron de PME, ouvrier...) et non pas des nostalgiques de l'uniforme. Ils s'inventent des
scénarios inspirés de l'Histoire ou de l'Actualité, mais aussi des aventures fantaisistes tirées de films ou de BD, gendarmes et voleurs du Far West, du Viet-Nam, de Mogadiscio ou d'ailleurs...

 

Et comme de vrais sportifs, ils s'affrontent au fair-play, sans avoir besoin d'écraser l'autre. Et toujours comme de vrais sportifs, ils rentrent le soir fourbus mais heureux, rêvant déjà de leur prochaine aventure.

 

Nous sommes aussi à des années-lumière des jeux vidéo de guerre, trop sanglants et violents, trop réalistes, mais aussi et surtout trop passifs, qui excitent le joueur plutôt que de lui procurer une saine fatigue!

 

Pour mieux découvrir l'Airsoft et

les Gyromitres,

 CLIQUEZ ICI !

 

Vous remarquerez que chaque membre possède un surnom : pour retrouver mon neveu Benoît Turin, cherchez "Ben"!

 



23/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 82 autres membres