Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Jeunes et/ou chômeurs.

                          

 

    On parle beaucoup des jeunes et du chômage en ces temps de crise... Et les sujets de débat sont multiples et souvent teintés de préjugés...

 

     Au programme de sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy, qui a pris conscience de sa mauvaise position dans les sondages, a décidé de pousser la barre du navire France à gauche toute.

 

    Parmi ses différents projets en effet, le statut des jeunes chômeurs et ceux de longue durée. Il va proposer d'imposer à tous ces chômeurs de prester 7 heures de travail d'utilité collective par semaine pour continuer à bénéficier de l'allocation des sans emploi, question de casser l'image du "chômeur payé à ne rien foutre!".

L'idée en soi n'est pas mauvaise, et ces "TUC" pourraient en plus profiter à nombre d'associations et collectivités qui manquent cruellement de budget ou de bénévoles pour être efficaces : écoles, maisons de repos, hôpitaux, ... L'idée se rapproche un peu du système social hollandais auquel je consacrerai un prochain article, à la suite d'un reportage fort intéressant passé la semaine dernière sur RTL.

 

    Quand au principe d'indemniser les étudiants qui viennent de terminer leurs études et qui sont sans travail, j'en ai déjà dit ce que je pensais dans des articles précédents, mais j'aimerais y revenir en quelques lignes...

 

    Quand on annonce aux étudiants que l'on va reporter leur indemnisation de 3 ou 6 mois, c'est le tollé général, comme s'il y avait atteinte aux Droits de l'Homme! Je reste sceptique... Cette indemnisation d'un jeune qui n'a jamais cotisé pour un sou n'est en fait qu'un droit acquis relativement récent sur l'échelles du temps des acquis sociaux, une sorte de "cadeau" qui était prévu à l'origine pour une durée temporaire. Elle date du début des années 80, quand la crise a créé le chômage des jeunes, bien sûr, mais à cette époque, il y avait encore des sous dans les caisses puisque que jusqu'alors il n'y avait eu que peu de chômeurs et beaucoup de cotisants! Ce n'est plus le cas aujourd'hui, où il n'y a plus assez de cotisants pour offrir le chômage à tout le monde. Alors, c'est vrai que la priorité doit peut-être aller à sauver les chômeurs qui ont perdu leur emploi et qui ont charge de famille et véritables obligations financières ( loyer, emprunt hypothécaire, frais d'études des enfants...). Cela me semble compréhensible.

 

    Quand j'étais jeune, tous les étudiants savaient que quand ils quitteraient l'école, que ce soit à 14 ans ou après l'Université, il n'y aurait aucune indemnité en vue avant d'avoir travaillé! Et on allait chercher le travail où il se trouvait : loin à Bruxelles ou en France, ou plus près mais dans une autre langue si nécessaire. Et personne ne faisait le difficile! Et ça marchait bien quand même! Quand j'entends que de jeunes Cominois refusent même du travail à Comines, ont-ils droit à quelque chose?

 

    Mais il est toujours difficile de faire marche arrière et de réviser ses désirs à la baisse. Et ça ne vaut pas seulement pour les jeunes! Il en est ainsi de nombreux ménages face à la crise actuelle. Acheter une voiture plus modeste, partir moins loin ou moins souvent en vacances, espacer les restos, restreindre le poste budget des "fringues". Difficile d'afficher en public cette baisse du train de vie... C'est ainsi que les sites de vêtements, de jouets et autres objets d'occasion ont un succès fou aujourd'hui. C'est vrai que cela reste plus discret que de devoir entrer dans une friperie, surtout dans une petite ville où tout le monde vous connaît. Ah, le "paraître"!!!

 

    Rien de plus normal pourtant que de s'aligner avec son budget, surtout quand c'est généralisé et qu'on n'est pas le seul. Mais que voulez-vous, depuis une génération ou deux, la mentalité "petite bourgeoisie arrivée et volontiers ostentatoire" était devenue un must dans notre bonne petite ville... Et c'est vrai que certains ont parfois tendance à oublier d'où ils viennent... C'est rigolo, non? La généalogie est pourtant à la mode!

 

    Mais là, je m'écarte du sujet!  

 



23/02/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres