Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

L'assurance omnium moins chère à Comines / La grève de lundi.

  1. 1.       L’Omnium moins chère à Comines.

 

Depuis la libéralisation de la durée et des
prix des assurances « auto », les assureurs ont introduit de
multiples facteurs dans le calcul des primes. Ainsi découvre-t-on aujourd’hui
dans N.-Eclair que c’est à Comines que l’Omnium est la moins chère de Wapi,
près de 10% de moins qu’à Mouscron. Un de mes amis dirait que c’est parce qu’il
y a moins de conductrices à Comines. Mais non,
c’est surtout pcq Comines est plus « campagnarde » et échappe donc
aux « tôles froissées » de la circulation urbaine.

 

Mais il est à noter que d’autres facteurs
importants peuvent intervenir, ainsi, avec mon ancienne Cie d’Assurances, je
bénéficiais encore de 10% de réduction parce que j’étais enseignant. Les
enseignants étant (à juste titre ?) considérés comme plus prudents et plus
respectueux des règles de civilité au volant…et donc moins accidentogènes.

 

  1. 2.       La grève générale de ce lundi 30
    janvier.


    A propos de la grève de lundi prochain,
    N.-Eclair titre : « Un grève historique, mais pour rien ».
    Et je ne suis pas loin de comprendre l’avis du journaliste. Je m’explique.

    Comme le dit le journal, une grève générale
    reste très rare. Elle est « l’arme nucléaire », ultime, des syndicats
    quand ils veulent poser un ultimatum face à un gouvernement qui veut prendre
    une décision bien précise et totalement inacceptable par la population. Comme
    par exemple s’il voulait supprimer définitivement l’indexation des salaires.

    Mais ici, ce n’est pas vraiment le cas ! En ce qui concerne l’Index, le
    gouvernement actuel a bien fait comprendre à ses partenaires européens qu’en
    Belgique, il est exclu de toucher un jour à l’indexation des salaires…

    Il en va de même pour la sécurité sociale : le gouvernement n’a pas touché
    à la facture de l’hôpital ni au remboursement des consultations, des frais
    dentaires, …

    Alors, pourquoi tant de haine ?

 En ce qui concerne le recul de l’âge de la
retraite, je suis d’accord pour dire que ce n’est pas LA bonne idée et qu’en
plus cela fermera une série d’emplois pour les jeunes. Mais d’autre part,
garder le statuquo actuel et fermer les yeux serait fou et suicidaire. Avec
l’augmentation de l’espérance de vie, un travailleur devra cotiser pour sa
propre future retraite et pour celle de 1 ou 2 pensionnés actuels, en plus de
cotiser pour un chômeur : c’est tout bonnement impossible. La comparaison
vaut ce qu’elle vaut, mais c’est comme si, avec votre seul salaire, vous
deviez faire vivre votre femme et vos enfants, plus la famille de votre frère
qui n’a pas de travail et vos deux parents trop âgés pour travailler… ce qui se
passait avant l’invention de la Sécu.

 

Quant à l’indemnité chômage des jeunes
étudiants, je n’ose pas trop donner mon avis, mais je trouve un peu
« incongru » qu’on puisse percevoir une indemnité pour laquelle on
n’a jamais cotisé un seul jour…

Quand j’avais 16 ans, ce droit n’existait pas. Et pourtant à Comines, il n’y
avait pas de travail : pas de zoning industriel, donc ni emplois de cadres
ou d’ouvrier ! Et si on arrêtait l’école à 16 ans, on le savait, et il
fallait obligatoirement aller chercher plus loin : en Flandre ou en
France, c’était ça ou rien…

Si l’on avait obtenu son diplôme d’humanités, idem : pour trouver un
emploi « de bureau », il fallait aller pour la plupart à
Bruxelles : employés de banques, fonctionnaires dans un Ministère… Et c’était
parti pour une vie où on était absent de chez soi 12 heures par jour. A cette
époque, matin tôt et soir tard, la gare fourmillait de navetteurs…

L’indemnité aux étudiants date des années 70, au début de la crise mais quand
il y avait encore des sous en réserve dans les caisses. On savait payer! Aujourd’hui elles sont
vides et on veut continuer à dépenser. C’est tout beau, mais quel « bon
père de famille » continue à dépenser sans compter quand le budget du
ménage est vide ?

 

Bref, je ne suis pas contre cette grève, pas
du tout, mais alors PAS CONTRE des choses qui ne sont pas directement au
programme (la suppression de l’Index…) mais POUR trouver l’argent ailleurs que
dans la poche des travailleurs, c’est-à-dire dans la haute finance et chez les
actionnaires qui font passer leurs dividendes avant l’emploi. Car cet argent
est injustement retiré du circuit normal de l’économie : salaires =
pouvoir d’achat = production des entreprises = rentrées de TVA….

 

Dommage que ça ne soit pas cela le mot d'ordre unique de cette grève!



28/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres