Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Monseigneur s'indigne!

Dans son discours de la messe de Noël (je n'aime pas le mot "homélie", pourquoi, je n'en sais rien, mais il y a réellement des mots que je n'aime pas, comme des goûts et des odeurs...), Monseigneur Léonard a dénoncé les dégâts du néolibéralisme qui envahit actuellement la planète. Et, de plus, il s'est dit sympathisant des "indignés" qui s'élèvent un peu partout sur la Planète contre cette dictature de l'économie de profit qui frappe les chômeurs, les pauvres et les exclus.

 

Et avec ces déclarations, j'affirme qu'il est remonté assez haut dans mon estime, même si je ne suis pas d'accord avec ses autres dogmes rétrogrades...

 

Et c'est vrai que moi aussi, j'approuve et je soutiens ce mouvement mondialiste des Indignés qui veut lutter contre la corruption des banques, le profit des actionnaires passant avant l'emploi, les décisions gouvernementales qui frappent toujours les travailleurs, les malades et les personnes âgées...

 

Ma vision de la situation actuelle est relativement simple : nous nous trouvons actuellement face à une offensive généralisée du néolibéralisme qui veut imposer dans tous les pays sa vision du monde et son système économique du profit. Et tous les gouvernements qui ne sont pas suffisamment "à droite" pour favoriser leurs desseins sont systématiquement ébranlés pour faire surgir des gouvernements à la botte de cet impérialisme économique. Il y a d'abord eu la Grèce, où le gouvernement se révélait incapable de faire payer les impôts dûs par le peuple : on l'a condamné à une politique de rigueur terrible pour la population, mais pas de trace de sanctions contre les plus grands tricheurs : les grandes entreprises internationales et les banques de ces riches. Il y a eu ensuite l'Italie, où Il Cavaliere avait trop tendance à soigner son électorat en n'imposant pas assez de dures économies. On l'a fait tomber pour le remplacer par une machine à calculer.

 

Et puis il y a eu la Belgique, un pays sain, travailleur, où tout le monde paie correctement ses impôts, mais où les gouvernements successifs ont été, toujours selon l'avis des grands financiers, trop génereux avec son peuple. Où l'argent des impôts payés par les travailleurs est trop, selon eux, retourné vers les travailleurs et pas assez dans la poche des actionnaires et du profit. Notre sécurité sociale était, toujours d'après eux, trop bonne pour les travailleurs, de même que le système des retraites, la protection des chômeurs, la survie des veuves. Et pourtant, c'étaient les travailleurs qui payaient tout ça, avec leurs propres cotisations. Mais non, ce n'était plus normal. cet argent serait mieux dans d'autres poches déjà bien remplies. Et puis, comme nos gouvernants ne voulaient pas se soumettre assez vite, on a porté l'estocade en dégradant la Belgique qui a perdu soudain son triple A. Et voilà nos dirigeants sommés d'agir tout de suite, de prendre trop rapidement ces décisions félones, de punir le simple citoyen, de lui faire cracher ses derniers sous.

 

Et, comble du machiavélisme, on a réussi à faire prendre ces décisions de "droite musclée" par un gouvernement dont le Premier est socialiste. L'objectif est cyniquement clair : faire détester les socialistes par leur son principal électorat : les travailleurs et les petites gens, qui les accuseront de haute trahison en ayant supprimé les protections essentielles des plus pauvres... 

 

Désormais, c'est leur espoir, la Belgique ne votera plus autant "social" et les partis plus proches des financiers pourront alors terminer le travail et organiser l'économie belge au profit de la haute finance, comme aux USA ou ailleurs.

 

Et pour terminer, en France, qui voudra peut-être se débarrasser de Sarko, ces mêmes vautours comptent déjà sur le manque d'envergure de F. Hollande pour disqualifier définitivement le danger socialiste. Et de toute façon, un pays totalement bipolarisé gauche-droite ne sera jamais un réel danger pour le grand capital, car il y aura toujours l'alternance et aucun pouvoir, en 5 ans, n'aura jamais le temps d'organisre une résistance efficace contre l'économie de profit!



26/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 90 autres membres