Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Pas de Prince Laurent au concert de Noël.

Tout le monde savait déjà que le Prince Laurent était devenu "persona non grata" au Palais Royal et lors des cérémonies officielles. Et le dernier reportage de la RTBF nous a fait découvrir des facettes soupçonnées mais finalement réelles du vilain petit canard de Laeken.

 

Et pourtant, papa Albert II semblait lui avoir pardonné ses incartades puisqu'il avait été invité au traditionnel concert de Noël offert par le Roi aux Grands du pays ou d'ailleurs.

 

Et pourtant on vient d'apprendre que Monseigneur a décliné l'invitation paternelle et qu'il brillera par son absence. En effet, il sera à ce moment en voyage à Oman, avec l'accord du gouvernement comme il se doit dorénavant.

 

Serait-ce une façon de se venger pour avoir été écarté à plusieurs reprises des fêtes et cérémonies auxquelles a participé la Cour? Un caprice? Une provocation? Peut-être...

 

Mais je crois avoir compris la véritable raison de son absence, et si j'ai raison, j'oserais même dire : "Comme je le comprends!".

 

En effet, il a réussi à échapper à un de ces concerts d'un grinçant quatuor à cordes qui nous gratifie de deux heures de longues oeuvres de compositeurs inconnus, où les messieurs doivent s'afficher en costume de cérémonie et les dames en robes serrées dans des corsets étouffants, et où l'on doit rester assis ces deux heures le cul pincé sur une chaise sans pouvoir bouger le petit doigts. Deux heures à écouter cette musique en simulant un plaisir de connaisseur en même temps qu'on lutte péniblement contre le sommeil. Et puis il faudra applaudir avec classe, doucement du bout des doigts et faire une "standing ovation" alors qu'on a  les reins brisés par cette chaise.

 Et puis encore deux heures d'apéritif dinatoire, debout, avec un verre vite vide qui tardera souvent à se remplir, à discuter de cette musique dont on ne se rappelle déjà plus le nom du compositeur (souvent belge, patriotisme oblige). Et puis encore se fondre en courbettes devant de vieilles rombières qui s'écoutent parler et dont le déodorant a cessé d'être efficace. Bref une basse-cour de paons tout fiers d'être là chez le Roi, qui n'en a probablement rien à cirer et qui n'aspire qu'à ses pantoufles...

 

Et pendant ce temps, la famille Monseigneur profitera du beau soleil d'Oman, et, tandis que Claire et ses enfants iront rendre visite au Harem de leur Hôte, pour y goûter un délicieux bain d'huiles odorantes, le prince Laurent, affalé avec son pote le sultan dans les coussins d'un confortable sofa, et devant une table encombrée des mets  les plus délicats, assistera en connaisseur à une langoureuse et charmeuse danse du ventre qui elle, contrairement aux violons criards du palais, ne lui donnera en aucun cas envie de dormir...

 

Et vous, qu'auriez-vous choisi? Moi, je n'aurais pas hésité, entre Fabiola et une belle danseuse orientale...  



13/12/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 94 autres membres