Le Monde vu de la Cortewilde

Le Monde vu de la Cortewilde

Supprimer l'index?

On a à nouveau beaucoup parlé de fiscalité cette semaine, à propos du contrôle budgétaire dont l'accouchement semble plus difficile que jamais.

 

Alors, on évoque à nouveau la remise en cause de l'Index. Ma position est que la suppression ou le saut d'index est intolérable dans sa forme actuelle. En effet, j'affirme que malgré ce qu'il prétend, l'index est le seul "cadeau" réel que l'Etat fait aux plus pauvres, et qu'en supprimant celui-ci, c'est justement les plus pauvres qu'il frappe encore plus, et seulement eux.

 

En effet, l'index n'est pas une augmentation des salaires qui fait mal aux patrons comme ils l'affirment, mais seulement un rattrapage avec retard plus ou moins long d'une baisse du pouvoir d'achat. Si l'inflation traîne à 1.9% pendant un an, c'est pendant un an que l'on perd 1.9% de notre pouvoir d'achat pendant que pour les patrons, c'est 1,9 % de plus qui entre déjà dans les caisses.

 

Je comprends néanmoins qu'en cas de crise comme celle qui nous frappe actuellemnt, on puisse envisager une mesure de ce gabarit, mais alors PAS POUR TOUS et à UNE CONDITION.

 

"Pas pour tous" : les plus pauvres ont absolument besoin de cette adaptation au coût de la vie : quand on termine le mois avec 2€ en poche et que la vie coûte 25€ plus, c'est le début de la catastrophe, on perd l'équilibre. Ces 25€ d'augmentation sont vitaux dans ce cas! Ne pas les donner serait un crime. Pour les autres, aux revenus plus aisé, c'est différent. J'avoue bien volontiers qu'un saut d'index ne m'entraînerait pas dans la spirale de l'endettement, malgré mon revenu amputé de 40% depuis ma maladie : il y bien pire que moi autour de moi! Je trouve même que si on privait les revenus moyennemant aisés et plus d'un saut d'index, on pourrait exiger en échange que les plus pauvres soient augmenté du double, soit 4 ou 5%. Pourquoi? Celui qui a assez pour vivre, s'il reçoit plus, il ne va pas manger plus ou forcément acheter plus de biens : c'est l'épargne qui va s'accroître, et l'épargne, c'est de l'argent qui dort. Par contre, l'argent que l'on donne aux plus pauvres va directement être réinjecté dans les biens de consommation, puisqu'ils manquent de tout, et là, la productivité va être encouragée! Quand tout le monde doit se serrer la ceinture, pourquoi donner aux plus riches chez qui ce n'est pas un besoin vital? Voilà pour le "pas pour tous!"

 

"A une condition" : que cette "coupe" de 2% chez les travailleurs ne soient pas la seule. Et donc que tous les revenus qui ne sont pas liés au travail soient aussi amputés de 2% de pouvoir d'achat: j'entends bien sûr par là les revenus de l'argent, tous les revenus de l'argent depuis les intérêts de l'épargne ( 2% sur les intérêts de l'épargne au moment du paiement de ceux-ci), sur les dividendes, sur les revenus boursiers en cas de revente. Que tous crachent au bassinet, alors ce sera justice!

 

 



09/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres